MALI : les fondations Orange et Aga Khan ont équipé 6 villages de maternités rurales dans la région de Mopti

14 décembre 2015

Mali

Les femmes enceintes des villages Barbé, Dio, Youré,  Bangassi, Toumadiama et Kobassa, dans la région de Motpi au Mali, pourront désormais se rendre dans un véritable centre de santé pour accoucher. Elles n’accoucheront plus dans des conditions d’hygiène précaires qui mettaient leur vie en danger ainsi que celle de leur enfant. Elles n’auront  plus à parcourir de longues distances à dos d’âne, en charrette ou à bicyclette pour se rendre dans des centres de santé. Les fondations Orange et Aga Khan viennent en effet d’offrir à chacune de ces communautés rurales une maternité totalement équipée.

Ces nouvelles maternités qui viennent s’ajouter au 10 déjà réalisées dans d’autres villages, » permettront d’améliorer les conditions d’accouchement des femmes et contribueront à réduire sensiblement les indicateurs relatifs à la mortalité maternelle, néonatale et infantile », a expliqué Hawa Diallo, l’administratrice générale de la fondation Orange-Mali.  Ce sont 5 maternités supplémentaires  qui seront construites en 2016 par les fondations Orange et Aga Khan dans d’autres villages. « La réalisation de ces maternités de proximité, modernes et accueillantes au service des habitants, viennent en soutien aux efforts durables de l’Etat malien dans sa lutte contre la mortalité maternelle et infantile et traduit le bel exemple de partenariat entre les deux fondations », a déclaré Hawa Diallo.

C’est au total 15 maternités que les fondations Orange et Aga Kahn avaient prévu de construire à travers leur partenariat. Orange se charge de la réalisation physique. 200 millions Fcfa ont été programmés à cet effet. Aga Khan s’occupe de l’équipement, l’éclairage et la formation de la communauté pour le bon fonctionnement des infrastructures, a révélé Zana Koné, le directeur du programme de développement coordonné d’Aga Khan de Mopti.

Publicités

AFRIQUE : Facebook lance son Internet.org Innovative Challenge

10 décembre 2015

Le réseau social Facebook a annoncé le lancement de son Internet.org Innovative Challenge en Afrique. Le concours destiné aux développeurs, primera les deux meilleurs applications, sites webs ou services dans le domaine de l’éducation et l’autonomisation économique. Une enveloppe de 150 000 dollars est prévue à cet effet. Chaque gagnant recevra  un paquet d’outils et services d’une valeur de plus de 60 000 dollars, ainsi qu’un prix supplémentaire d’une valeur de 50 000 dollars. A travers le programme Internet.org Innovative Challenge, Ime Archibong, le directeur des partenariats stratégiques de Facebook, a expliqué que le réseau social est impatient « de voir comment les développeurs africains fournissent une réelle valeur à leurs communautés. En reliant les gens et en leur donnant les moyens d’avoir accès à des services et à des informations, nous pouvons les aider à réaliser des choses extraordinaires et les aider à améliorer leurs vies ». Il a souligné que ce concours traduit le soutien de Facebook pour ceux qui « travaillent sur des solutions qui visent à améliorer l’éducation et la santé économique des communautés en Afrique » . Les développeurs intéressés par le concours ont jusqu’au 1er mai 2016 pour s’inscrire. Les vainqueurs seront annoncés par Facebook en août/septembre 2016. Le lancement par Facebook de son Internet.org Innovative Challenge en Afrique fait suite à celui d’Inde, dont les vainqueurs ont été annoncés en octobre 2015.


ANGOLA : Lucapa Diamond trouve une source de diamant confirmée à Lulo

16 octobre 2015

Angola

Lucapa Diamond company Ltd compagnie de diamants basée en Australie vient de découvrir 2 diamants d’un poids global de 1,24 carat lors d’un échantillonnage en vrac sur la kimberlite L 46. Il s’agit d’un diamant de 0,78 et un autre de 0,46 carats qui ont « été testés au colorimètre Yehuda et qui sont confirmés comme des gemmes de type I », a rapporté le 16 octobre 2015 la compagnie listée sur ASX et Frankfurt Stock Exchange. Lucapa Diamond indique qu’elle exécute, avec ses partenaires, un programme d’échantillonnage en vrac à large échelle sur cette kimberlite. La concession Lulo s’étend sur une superficie de  3 000 km² et Lucapa Diamond Company détient depuis novembre 2014 une licence d’exploitation, pour 35 années, du diamant alluvial sur une zone de 218 km² englobant plus de 50 km de la rivière Cacuilo à Lulo.


CAMEROUN : Le secteur des industries extractives ont généré des revenus de 830 milliards Fcfa en 2013

20 juin 2015

Cameroun

Le comité national de suivi et de mise en œuvre de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives – ITIE – a présenté le 17 juin 2015 son rapport  à Yaoundé capitale politique du Cameroun laissant apparaitre des recettes globales de 830 milliards de FCFA soit environ 5,5% du PIB du Cameroun soit une chute de 2 % par rapport à 2012. Comme à l’accoutumée, ces revenus sont principalement générés par l’industrie pétrolière, qui est pour l’instant la plus dynamique et la mieux structurée du Cameroun. D’après les chiffres du comité ITIE, la société nationale des hydrocarbures -SNH-, le mandataire de l’état dans l’exploitation pétrolière, a généré des recettes de plus de 500 milliards de Fcfa, contre 202 milliards de Fcfa pour les 14 autres sociétés pétrolières qui ont fait l’objet de l’enquête du comité national ITIE. Le rapport révèle l’arrivée de nouvelles richesses du sous-sol dans le portefeuille des exportations du Cameroun. Cela concerne le diamant, du saphir, du marbre, du granite, du calcaire, de l’argile et de l’or, dont les quantités exportées sont encore jugées insignifiantes. Ce rapport 2013 est le 2e  du comité national Itie, depuis l’admission du Cameroun au statut de pays « dit conforme » le 17 octobre 2013. Afin de garder ce statut,qui rassure les investisseurs sur la pratique de la transparence, le Cameroun se doit de maintenir les performances qui l’y ont conduit, en publiant régulièrement et en vulgarisant les rapports sur son secteur extractif.


CONGO : Martial Guitoukoulou

25 mai 2015


CONGO : L’opposition face à la presse

17 mai 2015


BURUNDI : Arrestation de 3 généraux putschistes

16 mai 2015

Burundi

La tentative de coup d’état lancée mercredi 13 mai 2015 par le général Godefroid Niyombaré contre Pierre Nkurunziza président de la république du Burundi, s’est soldée vendredi 15 mai 2015 par un échec et la reddition d’au moins 3 des meneurs, dont leur porte-parole Zénon Ndabaneze et leur numéro deux Cyrille Ndayirukiye. Les trois généraux putschistes craignaient une arrestation de nuit sans témoins. Ils sont allés se réfugier dans le quartier voisin de Kibenga, au sud-ouest de Bujumbura, capitale Burundi. A suivre…