NIGER : Le président du parlement sera entendu par la justice dans le cadre des trafics de bébés

Niger

Le bureau politique du parlement du Niger a autorisé mercredi  27 août 2014 l’audition, réclamée par le gouvernement, de son président Hama Amadou par la justice dans le cadre d’une enquête sur un trafic présumé de bébés venant du Nigeria selon plusieurs sources parlementaires. Pour sa part Mohamed Ben Omar 3e vice président du parlement a souligné que la levée de l’immunité parlementaire d’Hama Amadou n’est pas encore requise à ce stade de l’enquête. L’une des épouses du président de l’assemblée nationale, considéré comme le principal adversaire de  Mahamadou Issoufou président de la république du Niger et candidat à l’élection présidentielle de 2016, est actuellement écrouée dans le cadre de cette affaire retentissante, qui a crispé le climat politique au Niger. Le conseil des ministres avait transmis mardi 26 août 204 au parlement une requête du ministre de la justice pour qu’Hama Amadou puisse être entendu par la justice. L’opposition dénonce l’illégalité de la mesure. Le règlement intérieur du parlement ne permet pas à un bureau de l’assemblée nationale de livrer un député à la justice ou de le faire arrêter, a martelé le député  Tidjani Abdoulkadri. L’arrestation suppose nécessairement la levée en amont de l’immunité d’un député par l’assemblée nationale réunie en plénière. L’article 88 de la constitution du Niger indique qu’hors session, aucun député ne peut être arrêté qu’avec l’autorisation du bureau de l’assemblée nationale, sauf cas de flagrant délit, de poursuites autorisées ou de condamnations définitives.Hama Amadou a saisi le conseil constitutionnel pour qu’il se prononce sur la légalité de la procédure. 17 personnes, dont 12 femmes, ont été écrouées fin juin 2014 au Niger dans une affaire de trafic international de bébés entre le Nigeria, où ils ont été conçus : Bénin – Niger. Toutes ont été inculpées de supposition d’enfant -un délit qui consiste à attribuer la maternité d’un enfant à une femme qui ne l’a pas mis au monde-, faux et usage de faux et déclaration mensongère. Abdou Labo, ministre de l’agriculture du Niger dont l’une des épouses fait partie des femmes incarcérées, a été écroué samedi 23 aout 2014 dans une prison de Niamey capitale du Niger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :