COMORES : Anjouan apprécie le savoir-faire de l’ile Maurice dans le secteur du tourisme

Comores

Anjouan, île autonome de l’Union des Comores est actuellement un terrain vierge que les investisseurs mauriciens sont appelés à exploiter avec le concours et l’aval d’Anissi Chamsidine, gouverneur l’ile d’Anjouan qui a déclaré « l’ile Maurice et Anjouan se connaissent à peine et nous aimerions vraiment partir de ce canal de coopération décentralisée pour venir présenter les Comores, particulièrement Anjouan, aux mauriciens. » Maurice a apporté son savoir faire dans le secteur du tourisme. L’ile d’Anjouan a toute sa place sur la carte touristique parmi les îles des Comores. La région de Moya au sud de l’île est dotée de l’unique structure hôtelière, d’après le site du ministère du tourisme des Comores. Mjoumbi, autre région de l’île, révèle un potentiel à haute valeur ajoutée pour le tourisme.  Abritant de nombreuses plantes au parfum, ylang-ylang, jasmin, basilic, girofle et vanille, Anjouan, est qualifiée comme l’île au parfum par excellence. Le programme des Nations unies pour le développement – PNUD –  et la chambre de commerce et d’industrie procéderont dans les prochaines semaines au lancement d’un programme de chaîne de valeur, d’un montant de 3,5 millions de dollars pour la vanille et l’ylang-ylang. Le commerce est un secteur prometteur mais sous- exploité jusqu’ici par les fournisseurs mauriciens en comparaison à d’autres îles de la région. L’Union des Comores appliquent un abattement tarifaire au cordon douanier de 100 % sur les importations en provenance des états membres de la COMESA Le gouvernement souhaite inscrire le développement des infrastructures routières et portuaires au centre de son programme de développement économique pour 2015-2019. D’après les statistiques de la chambre de commerce de l’ile Maurice, les exportations ou importations entre les deux pays sont faibles. Les exportations n’ont pas franchi la barre des Rs 140 millions en 2013, et pour le premier trimestre 2014, elles avoisinent les Rs 33 millions. Incluant farine, sardines en conserve, aliments pour animaux et détergents, la gamme de produits n’est pas non plus largement diversifiée alors que le marché comorien s’est ouvert, cette année, à d’autres marchandises dont les boissons non alcoolisées. Ses principaux partenaires commerciaux sont à ce jour : Emirats arabes unis –  Inde – Singapour – Turquie – Union européenne. Les importations des Comores  se sont  limitées à Rs 61 millions en 2013 et concernent le poisson congelé et les épices. A suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :