MALI : Un jet présidentiel à 40 millions de dollars !

Mali

Un porte parole du fonds monétaire international – FMI – a déclaré « Nous sommes préoccupés par la pertinence de récentes décisions comme l’acquisition  d’un jet présidentiel d’une valeur de 40 millions de dollars soit environ 30 millions d’euros. Cette transaction, qui fait jaser à Bamako, capitale du Mali témoigne de « faiblesses » dans la gestion des finances publiques du Mali. Aussi le prochain prêt du FMI sera retardé devant une telle situation.  Le porte-parole du FMI  n’a pas exclu que cet acquisition ait été, en partie, financé par des précédents prêts du FMI. Pour sa part la banque mondiale regarde cette affaire avec inquiétude. De plus l’achat du jet présidentiel n’a pas fait l’objet d’un appel d’offres en bonne et due forme. Début mai 2014 Moussa Mara, premier ministre du Mali avait souligné que l’ancien avion était très abimé…La colère du FMI est à la mesure de son investissement au Mali qui peine encore à reprendre le contrôle de la partie nord, plus d’un an après le début de l’intervention militaire menée par la France.  Pour combler les besoins de financement urgents du Mali, le FMI a d’abord débloqué deux prêts d’urgence en 2013 d’un total de l’ordre de 34 millions de dollars. Le FMI  a salué le retour d’une certaine stabilité politique avec l’élection en août  2013 d’Ibrahim Boubacar Keïta à la tête de l’état. Après le feu vert du FMI, la communauté internationale a promis un peu plus de  3 milliards de dollars d’aide au pouvoir en place. Le FMI avait décidé en décembre 2013 d’octroyer au Mali une ligne de crédit de 46 millions de dollars sur 3 ans, dont les versements successifs sont conditionnés à des réformes visant notamment à « lutter contre la corruption » et à « combattre la pauvreté ». Un premier prêt de 9 millions de dollars avait alors été immédiatement débloqué. Christine Lagarde, directrice générale du FMI s’était personnellement engagée dans ce dossier en se rendant à Bamako en janvier 2014 où elle avait confié avoir « beaucoup d’espoir » pour le Mali, qui a renoué avec la croissance après une récession de 1,2% en 2012.En 2012, le Mali était classé 182e sur 187 sur l’indice de développement humain établi par les organisations internationales et près de la moitié de sa population vit sous le seuil de pauvreté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :