GUINÉE CONAKRY : Condamnation de Bolloré à payer plus de 2 millions d’euros dans l’affaire du port

Guinee

Le groupe français Bolloré a été condamné jeudi 10 octobre 2013 par le tribunal de commerce de Nanterre dans les Hauts-de-Seine en France à payer plus de 2 millions d’euros au groupe NCT Necotrans dans le litige les opposant sur la concession du port de Conakry. L’armateur français NCT Necotrans demandait 100 millions d’euros de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi après que sa filiale Getma eut été écartée en 2011 de la concession du port guinéen au profit de son rival.  Le gouvernement de Guinée Conakry s’était justifié en déclarant  que Getma avait « failli à ses obligations ». Dans un jugement rendu public jeudi 10 octobre 2013  le tribunal a condamné la société Bolloré à verser 2,1 millions d’euros à Necotrans au titre des « investissements effectivement réalisés par la société Getma » et qui « ont bénéficié au nouveau concessionnaire ». Necotrans déclare avoir  investi plus de 30 millions d’euros dans l’infrastructure. Pour mémoire Necotrans avait assigné devant la justice consulaire les sociétés Bolloré et Bolloré Africa Logistics -BAL- en octobre 2011, les accusant entre autre de « concurrence déloyale » et de « s’être rendues complices de la violation, par l’Etat, de ses engagements contractuels ». L’audience s’était tenue  le 12 juin 2013. Le tribunal a débouté Necotrans de ces demandes précisant  « qu’il n’a pas été démontré que les sociétés du groupe Bolloré sont à l’origine de la décision de résiliation consentie à Getma ». Alpha Condé président de la république de Guinée Conakry, élu en novembre 2010, avait résilié le 8 mars 2011, par décret, la convention de concession du terminal à conteneurs du port de Conakry octroyée en 2008 pour une durée de 25 années à Getma. Le gouvernement de Guinée Conakry avait confié peu de temps après la gestion du port au groupe Bolloré, déclenchant une bataille judiciaire entre les deux rivaux. De plus Necotrans a contesté la décision de la Guinée Conakry et un arbitrage international est en cours pour trouver une solution à ce  litige. De plus en mars 2013 l’entreprise avait porté plainte à Paris, accusant Vincent Bolloré, président directeur général portant le même nom, d’avoir « financé la campagne électorale d’Alpha Condé » par le biais de  l’agence de communication Euro RSCG. Une enquête ouverte par le parquet a  été classée sans suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :