TCHAD : Le secrétaire général de l’ONU nomme Mahamat Saleh Annadif représentant spécial au Mali

24 décembre 2015

Tchad

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU a annoncé jeudi 24 décembre 2015 la nomination de M. Mahamat Saleh Annadif, du Tchad, au poste de Représentant spécial et Chef de la mission intégrée multidimensionnelle des Nations-unies pour la stabilisation au Mali -MINUSMA-. Mahamat Saleh Annadif succède à Mongi Hamdi, de la Tunisie,  dont le mandat se termine le 14 janvier 2016. Le Secrétaire général exprime à ce dernier sa gratitude pour son leadership et le dévouement dont il a fait preuve à la tête de la MINUSMA. Annadif apporte à ses nouvelles fonctions une vaste expérience nationale et internationale. Il a été ministre des affaires étrangères du Tchad de 1997 à 2003, Chef de cabinet du président Idriss Déby Itno de 2004 à 2006 et secrétaire général de la présidence de 2010 à 2012. Il a  occupé les fonctions de Représentant permanent de l’Union africaine auprès de la Commission européenne, de 2006 à 2010. Au cours de sa carrière, Annadif a participé à plusieurs processus de paix en Afrique, notamment au Niger, en  Centrafrique et au Soudan.  De 2012 à 2014, il a été le Représentant spécial et Chef de la Mission de l’Union africaine en Somalie -AMISOM-. Né en 1956, et père de 6 enfants, Annadif est titulaire d’un diplôme d’ingénieur des télécommunications de l’Institut polytechnique de Madagascar.


TCHAD : La région du lac Tchad menacée de famine

21 décembre 2015

Tchad

Le programme alimentaire mondial – PAM – évalue à  5 millions 600 000 le nombre de personnes n’ayant pas suffisamment à manger dans la région du lac Tchad. L’agence de l’ONU évoque des niveaux de malnutrition catastrophiques provoqués par la fuite des populations locales devant les violences de la rébellion terroriste Boko Haram. Alexis Masciarelli est un des porte-parole du PAM est sur place et il souligne la détresse des populations déplacées : « Le programme alimentaire mondial renforce ses opérations dans cette région des grands lacs en raison de l’augmentation du nombre des déplacés qui fuient la violence sur les îles à proximité de la frontière avec le Nigeria. Ils ont tout abandonné : nourriture, moissons, vêtements, outils, filets de pêche ; la très grande majorité d’entre eux dépend entièrement de l’aide humanitaire. » Les zones dévastées sont abandonnées et les populations déplacées sont réduites à vivre dans des abris de fortune. Le PAM met en garde contre les risques d’une crise alimentaire aggravée en raison de l’intensification des attaques de Boko Haram au Tchad et de la poursuite des violences au Nigeria, au Cameroun et au Niger.


KENYA : Telkom Kenya annonce une réduction de 500 emplois au 1er trimestre 2016

21 décembre 2015

Kenya

Par le biais d’un communiqué, l’opérateur de téléphonie mobile Telkom Kenya a annoncé sont intention de supprimer 500 emplois dans l’entreprise au cours du premier trimestre 2016. A ce jour Telkom Kenya compte 1 600 employés. Cette opération qui entre dans le cadre du plan de rationalisation de son effectif,  pour stabiliser ses dépenses, a été approuvé par son conseil d’administration. Les autorités de Nairobi capitale du Kenya dont le ministère du travail, les actionnaires de l’entreprise et l’Union des travailleurs de la communication du Kenya -OWU-, en ont été informé. Telkom Kenya indique que la réduction de ses effectifs résulte d’un investissement d’1 milliard de shillings 9 800 000 dollars, réalisé dans la technologie et l’innovation, qui a transformé les opérations de la société au cours des trois dernières années. « Après sa transition vers un fournisseur de services de télécommunications entièrement intégré, Telkom Kenya a démantelé l’infrastructure obsolète qui ne cadrait plus avec sa stratégie de croissance. Cette décision a été prise à la suite d’un examen approfondi des produits et solutions de l’entreprise ainsi que l’infrastructure soutenant le réseau de l’entreprise, avec une volonté à long terme d’assurer la viabilité et d’améliorer encore la qualité de service à ses clients. Cet exercice de transformation a changé complètement ses perspectives des affaires et de l’infrastructure, avec un impact sur la taille requise pour la main-d’œuvre », précise le communiqué de Telkom Kenya. L’annonce de réduction d’effectif par Telkom Kenya intervient alors que l’opérateur fait l’objet d’un processus d’acquisition par Helios Investment Partners. La société basée en Grande Bretagne a déjà signé un accord ferme de rachat des 70% de part d’Orange, l’actionnaire majoritaire. 


MOZAMBIQUE : Triton Minerals et SQZG prolongent de trois mois leur due diligence sur Nicanda Hill

21 décembre 2015

Mozambique

Triton Minerals Ltd minière est une compagnie dont le siège est en Australie et spécialisée dans le secteur du graphite et vient de faire une  prorogation de 3 mois officiellement le 21 décembre 2015 en accord avec Shenzhen Qianhai Zhongjin Group Co., Ltd -SQZG-, le partenaire de la république populaire de Chine qui s’est engagé à investir 200 millions de dollars dans la construction et la mise en valeur du projet. L’apport du négociant et fonds d’investissement de la Chine a fait l’objet d’une lettre d’intention et aboutira à la production du concentré de graphite à Nicanda Hill au rythme initiale d’environ 200 000 tonnes par année. L’investissement se décline en un capital-investment de 100 millions de dollars dans la compagnie Triton et d’une facilité de prêt de 100 millions de dollars. Les engagements sont assortis, en cas de finalisation des accords à cet effet, d’un contrat off-take de 200 000 tonnes de concentré de graphite par an durant 10 années sur le graphite produit. Triton Minerals Ltd détient 8 licences d’exploration au Mozambique et a identifié à Nicanda Hill, situé dans le grand projet de Balama North, une minéralisation de graphite longue de 1,75 km, large de 750 m et épaisse de 316 m.


NIGER : Le réseau de fibre optique d’une longueur de 2 275km, sera terminé à la fin 2016

21 décembre 2015

Niger

Les travaux de déploiement de la fibre optique à travers le Niger ont été engagés en juin 2015, depuis la ville de Tillabéri, la capitale de la région éponyme située à 120km au nord-ouest de Niamey, par la société China International Telecommunication Construction Corporation. D’ici la fin de l’année 2016, le réseau national de fibre optique sera terminé permettant l’accès au haut débit.  Le projet est financé par Exim Bank China à hauteur de 59 milliards Fcfac soit environ 100 millions de dollars, avec un taux d’intérêt d’1% courant sur 20 années. Une fois son déploiement terminé, l’infrastructure de fibre optique du Niger, qui rentre dans le cadre du plan de développement économique et social 2012-2015 et de la politique sectorielle pour les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication adoptée en avril 2013, sera gérée par la société  des télécommunications du Niger-SONITEL-, l’opérateur historique des télécommunications. Le Niger, ne possède pas de côtes maritimes, se trouve donc  sans possibilité d’accueillir son propre câble sous-marin de fibre optique. Il s’était connecté en 2012 au câble sous-marin SAT-3/ WASC tiré par son voisin le Burkina Faso, dans le cadre de l’interconnexion sous-régionale. C’est ce câble que le pays étend actuellement à travers tout son territoire national.


TANZANIE : Liontown Resources repère de la pegmatite à Mohanga

19 décembre 2015

Tanzanie

Liontown Resources Ldt est spécialisée sur l’or et s’intéresse aussi au tantale et au lithium. La découverte est l’aboutissement, a-t-elle expliqué le 18 décembre 2015, de la première phase de son programme de cartographie et d’échantillonnage systématique effectué pour faire le suivi des résultats de reconnaissance sur des copeaux de roches prélevés dans ce projet. Au global 78 formations de pegmatite, certaines contenant du lithium et du tantale, sont enregistrées  en affleurement, a rapporté la compagnie australienne listée sur ASX. Des échantillons de roches y sont systématiquement prélevés. Les résultats de leur analyse devraient être disponibles début février 2016. Tim Goyder, président de la compagnie, s’est engagé à soutenir l’exploration en cours dans le projet Mohanga, par un prêt de 350 000 dollars à des modalités commerciales normales. Liontown Resources est propriétaire à 100% le projet Jubilee Reef portant sur 8 licences de prospection couvrant au total 66 km² dans le nord de la Tanzanie, dans le lake Victoria Goldfield.


TANZANIE : Le président John Magufuli donne un grand coup de balai

18 décembre 2015

Tanzanie

John Magufuli, nouveau chef de l’état de la Tanzanie a limogé mercredi 17 décembre Edward Hoseah, directeur général du bureau de prévention et de lutte contre la corruption au motif d’ incompétence. Ombeni Sefue premier secrétaire du gouvernement, a déclaré dans un communiqué que le président John Magufuli n’était pas satisfait de la manière dont le bureau de prévention et de lutte contre la corruption -PCCB- remplit sa mission. « Le président a exprimé son mécontentement à l’égard du PCCB qui n’a pas enquêté sur la corruption dans le port de Dar es Salaam, ce qui a entraîné une perte de recettes de l’État par le biais d’évasions fiscales », a déclaré Ombeni Sefue. Depuis sa prise de  fonction le 5 novembre 2015, John Magufuli a découvert des évasions fiscales représentant plusieurs millions de dollars au port de Dar es Salaam et à l’autorité fiscale de la Tanzanie -TRA-. M. Sefue a indiqué que le président Magufuli a nommé Valentine Mlowola au poste de directeur général du PCCB. Par ailleurs le président Magufuli a limogé 4 hauts responsables du PCCB pour s’être rendus à l’étranger sans permis présidentiel, a souligné M. Sefue. Le président John Magufuli a récemment interdit les déplacements non essentiels de fonctionnaires à l’étranger, pour réduire les dépenses publiques, promettant d’utiliser l’argent économisé pour la prestation de services sociaux, y compris l’éducation et la santé. En novembre 2015 le commissaire général du TRA, Rished Bade, et 5 autres autres responsables du TRA ont été suspendus de leurs fonctions dans l’attente d’enquêtes sur une évasion fiscale représentant 40 millions de dollars pour 349 containers de cargaison qui n’ont pas payé leurs taxes au port de Dar es Salaam. Ce sont 7 autres responsables du TRA et un responsable de l’entrepôt Azam Inland Container Depot qui ont comparu devant la justice en novembre 2015 pour répondre d’accusations de sabotage économique ayant causé un manque à gagner de 6,5 millions de dollars de recettes fiscales


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 27 autres abonnés